Kafka : La métamorphose

Description

Rédigé en 1912 et publié en 1915, la « Métamorphose » reste l’un des récits les plus aboutis de Franz Kafka. Le drame de l’aliénation économique, sociale et morale n’épargne pas la famille Samsa, enfermée dans les entrailles de l’argent-roi. Avec ironie, l’auteur du « Procès » trace, sous le langage de la loi et de la science, les contours d’un conte surnaturel. Le XXe siècle est mis à nu.

Ne nous trompons pas, Franz Kafka a pris au sérieux la promesse des Lumières et l’a mise à l’épreuve. Mais en pénétrant l’univers dans lequel l’auteur a vécu, nous nous apercevons rapidement que les hommes ont échoué à réaliser les vœux saints du monde moderne. L’Homme nouveau est tout sauf émancipé : l’Homme de l’Avoir a oublié d’Être. La technique et l’industrie l’ont asservi : l’être kafkaïen, abstrait et sans trait psychologique remarquable, est absorbé par la tâche qui lui échoit. Sans être révolutionnaire, le héros du récit oppose sa bonne volonté et sa naïveté à un monde devenu cruel, trop cruel.

  1. Les dates et la genèse de l’œuvre

Franz Kafka est né à Prague en juillet 1883 et il meurt à Kierling en Autriche en juin 1924. Bien que Tchèque, Franz Kafka écrit en allemand. Ses œuvres les plus connues sont ses romans Le Procès (1925) et Le Château (1926) ainsi que la nouvelle La Métamorphose (1915).

C’est l’un des écrivains majeurs du XXe siècle dont l’œuvre résonne très fortement aujourd’hui. Il installe ses personnages dans des atmosphères sinistres, cauchemardesques, aux prises avec une société et une bureaucratie inhumaines, aliénantes. Son univers raconte des humains déracinés, broyés par le système, en proie à la culpabilité et à la contrainte. Il pousse la déclinaison de ces thèmes forts jusqu’à l’absurde et au réalisme fantastique.

Franz Kafka écrit La Métamorphose en 1912. Fonctionnaire à Prague, sa ville natale, il est alors âgé de 29 ans. Cette nouvelle occupe dans son œuvre une place singulière et passe pour l’un de ses textes les plus énigmatiques. Elle compte une soixantaine de pages selon les éditions.

2.  Les thèmes abordés dans l’œuvre
  • Une double métamorphose

Gregor Samsa se métamorphose en insecte. Il ne veut pas admettre sa nouvelle condition tout d’abord, nie que sa voix change et que sa famille ne peut plus le comprendre.

Puis il se rend compte que ses goûts changent, que les meubles de sa chambre l’encombrent, qu’il peut marcher sur les murs. Tout en gardant ses sentiments humains, il apprend à devenir insecte et à utiliser son nouveau corps.

Parallèlement s’opère une autre métamorphose au sein de la famille : devant l’incapacité de Gregor à subvenir à leurs besoins, les parents et la sœur réagissent, en l’excluant progressivement du cercle de la famille, en travaillant à l’extérieur pour gagner leur vie et en acceptant des sous-locataires. À la mort de Gregor, la famille disloquée se soude à nouveau et peut enfin penser à l’avenir. La famille passe progressivement de l’amour à la haine, de la vie à la mort. La métamorphose est un thème littéraire important que la mythologie et les contes, entre autres, ont largement exploré et décliné. Cependant, Kafka renouvelle ce thème et y imprime sa marque. Il devient un thème « kafkaïen » où règnent l’absurde, l’incongru, l’illogique.

  • L’exclusion / L’enfermement

Gregor, devenu insecte, est enfermé dans un corps qu’il ne connaît ni ne maîtrise. Il se mure dans le silence puisqu’il a perdu la parole. Peu à peu, il perd son humanité pour finalement renoncer à la vie.

Il est aussi enfermé dans sa chambre. Il s’enferme lui-même tout d’abord puis sa famille l’enferme pour ne pas le voir. Il se réfugie, se cache sous le canapé pour épargner aux siens la souffrance que provoquerait une rencontre avec un monstre.

Ce double enfermement signifie l’exclusion familiale et sociale. En cela, La Métamorphose décortique de manière efficace la dynamique de l’exclusion et elle est tout à fait d’actualité.

  • Le poids social

Gregor souffre de sa condition de voyageur de commerce. Il est fils modèle puisque lui seul subvient aux besoins de sa famille et son travail permet aux siens de vivre assez confortablement dans un bel appartement. Son père ne travaille plus depuis cinq ans, depuis que son entreprise a périclité. Gregor tire donc satisfaction et fierté de son rôle et de son importance. Cependant, il souffre au travail, dans ses relations professionnelles, et vit mal ses déplacements en train, l’autorité hiérarchique ainsi que le mépris de la part de son patron. Il espère que dans cinq ans au plus tard, il sera libéré de ses obligations et pourra dire ce qu’il pense de sa situation pour enfin se consacrer à lui. Il se sent à la fois indispensable et coincé dans une vie étriquée et ingrate.

Ainsi, au début de la nouvelle, Gregor subit-il réellement sa métamorphose ou bien est-ce une façon d’échapper définitivement à sa condition et à ses obligations familiales ?

La Métamorphose est écrite entre le 17 novembre 1912 et le 7 décembre 1912 ; Kafka travaille parallèlement dans une compagnie d’assurances en tant que spécialiste de la prévention des accidents du travail et dans une usine d’amiante. Il souffre dans ce travail autant que le héros de la nouvelle.

  • Les relations familiales

Lorsque Kafka écrit La Métamorphose, il est en conflit très violent avec sa famille, qui l’accuse de vouloir brider son travail d’écriture. Il développe une véritable haine pour son père, qu’il qualifie de tyrannique. On peut donc comprendre que la genèse de cette œuvre a été dictée par la haine que Kafka éprouve pour ses parents.

La famille qu’il dépeint dans la nouvelle fait figure de carcan. Gregor aime les siens et met toute son énergie à les faire vivre confortablement, mais cela lui pèse et l’étouffe. Aussi, les relations au sein de la famille sont d’emblée ambiguës. Puis, elles se détériorent très nettement au fil des jours : Gregor n’est plus le fils, mais un monstre, un parasite, qui empêche ses parents et sa sœur de vivre, qui les contraint à travailler, à partager l’appartement avec des sous-locataires, à cacher ce monstre qu’ils enferment dans sa chambre. Enfin, la mort de Gregor, vécue comme une véritable libération, entrouvre la possibilité de prendre un nouveau départ et permet d’envisager l’avenir de manière optimiste. Dans l’adaptation, les parents et la sœur de Gregor sont montrés de manière très noire, très sombre.

Ils ne sourient jamais (sauf dans les dernières planches), ils subissent ou ils se montrent extrêmement violents avec lui.

Télécharger le livre au format Pdf par le lien ci-dessous :

kafka_la_metamorphose

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Kafka : La métamorphose”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pensez à télécharger gratuitement les ouvrages que Madissertation vous propose dans la bibliothèque et boutique en haut de notre page d'accueil...! Ignorer